L’origine du relooking

Longtemps réservé aux personnalités du petit et grand écran, le relooking, ou l’art de donner un nouveau style, s’est démocratisé tout d’abord aux Etats-Unis dans les années 1970-1980 puis en Europe vers les années 1990. Aujourd’hui le relooking connaît un réel engouement, en témoigne ce chiffre : selon un sondage du site Creatests réalisé en 2005, 79 % des Français seraient prêts à payer pour ce service. Pourquoi une telle aspiration ? Tout simplement parce que la société d’aujourd’hui accorde une réelle importance au look et à l’image. Pourquoi pas nous ?

Pourquoi faire appel au relooking ?

Sortir de sa zone de confort, changer, ce n’est pas si simple quand les habitudes sont bien imprégnées. Il ne suffit pas de copier intégralement le look du voisin : deux personnes habillées à l’identique ne dégagent pas la même allure. Pour obtenir un résultat personnalisé, il vous faut tenir compte de votre physionomie et de votre âge. Et en passer par une délicate, mais nécessaire remise en question, grâce à un petit sondage auprès de vos proches et de vos anciens collègues : quelle est l’image que je renvoie ? Est-ce adapté au métier, au poste ou à l’entreprise que je vise ? Ces questions serviront de base de travail pour la conseillère en image qui vous accompagne. Dès lors, participez activement à votre relooking, en donnant votre avis ou en refusant certains changements. Car il faut que vous vous sentiez parfaitement à l’aise avec votre nouvelle image.

Pour gagner en assurance

Au final, le relooking doit vous permettre de changer votre état d’esprit et de développer votre confiance en vous pour être plus à l’aise face aux recruteurs. Car cet accompagnement n’est pas censé plaquer sur vous un look creux ; il induit une attitude, confiante et positive. Prenez néanmoins le temps d’évaluer que ces changements sont bien nécessaires, car le relooking est un réel investissement, aussi bien psychologique que financier.